La Vraie Vie, Adeline Dieudonné

J’ai lu ce roman en audiolivre, lu - et merveilleusement bien lu - par l’auteure. Cette histoire est particulièrement sombre et sordide, mais elle est sublimée par un style d’une puissance assez incroyable. L’histoire est très dure et difficile à entendre mais les mots pour l’écrire sont d’une beauté et d’une perfection saisissante. Je me suis surprise à réécouter certains chapitres, uniquement pour la beauté des descriptions.  

Une petite fille de onze ans, brillante et joyeuse, vit dans une famille très dysfonctionnelle. Et c’est un euphémisme. Son père, chasseur invétéré, se prend pour un prédateur et est souvent décrit comme telle.  La mère est soumise et terrifiée par son mari violent. La seule fenêtre de bonheur est son petit frère Gilles, dont la raison va s’évaporer à la suite d’un drame. Notre héroïne se passionne alors pour la physique dans l’espoir de remonter le temps et de revenir juste avant le drame. De retrouver son petit frère, Gilles, avec son sourire, ses six ans et ses dents de lait, comme elle répète souvent. 

Sans son frère, la seule chose qui lui reste, c’est son cerveau. Redoutable et puissant. Et son amour pour Gilles. Un amour bouleversant et également ses premiers émois amoureux avec un voisin. Scènes décrites avec un réalisme cru mais aussi une grande poésie. 

C’est toute l’alchimie de ce roman. Poésie et décadence. Beauté et laideur. Amour et haine. Bête sauvage et proie innocente. C’est la description de la vie. Et l’auteure utilise une palette de mots précis pour peindre les sentiments, les émotions, la psychologie avec un brio exceptionnel, de sorte qu’il est presque impossible de lâcher ce roman qui vous embarque dans les tréfonds les plus obscurs de l’âme humaine mais également dans ses parties les plus grandes, les plus merveilleuses et les plus réconfortante. 

Un coup de cœur pour moi. Je ne saurais que recommander ce livre. Âme sensibles et fragiles s’abstenir.